Voici la review du concert du Havre du 10 juin dernier, une date parmi tant d’autres de l’immense tournée de Eths, célébrant la sortie de son premier album Soma. Une tournée entamée depuis belle lurette et ne s’achevant qu’en février 2006 ! Il s'agissait également de la première venue de Eths et de Babylon Pression au Havre...

969. Cékoidon ? Des kilomètres. La distance exacte qui sépare Le Havre de Marseille. C’est clair et net, Coriace n’a plus de limites ! Il existait un reproche bien ancien selon lequel les groupes du sud avaient du mal à venir dans le nord, et inversement, or cet adage n’a définitivement plus lieu d’être. Et les progrès de la communication n’y sont pas pour grand-chose. Il y a tout simplement que le collectif Coriace a réussi à se faire une place dans le cœur de tous les amateurs de métal de France et que le collectif marseillais en tant que diffuseur national se doit d’être partout.
Deux groupes de Coriace sont donc présents à l’Agora ce soir : Eths le fer de lance et Babylon Pression la valeur montante. Une salle pas tout à fait comble mais tout de même largement remplie par un public surtout très enthousiaste à l’idée d’assister au concert d’un des groupes phares de la scène métal française, Eths (à prononcer une bonne fois pour toute « etss », ce ne sont pas des initiales !), accompagné donc de Babylon Pression.

Ce sont ces derniers qui ouvrent le concert. Surprise à l’entrée du groupe sur scène, l’accoutrement de ses musiciens ! Chemise, cravate, drôle de tenue pour une soirée métallique ! Explication de JB le batteur de Babylon Pression : « on n’a pas envie de jouer sur scène comme on s’habille tous les jours chez nous. On a voulu se faire beaux pour le concert 100 % Coriace à Marseille le mois dernier et ça nous a plu. Du coup on continue à jouer comme ça ». Habillés en cadres d’entreprise, Babylon Pression n’aura aucune peine à chauffer le public havrais. Un concert de très haute qualité, les titres de Négative Génération, pour l’instant l’unique album du groupe, sont interprétés tambour battant : « Personne » pour entamer, « Champione Lova », « La Fange », « Skyzo », « Négative Génération », Babylon Pression en live ça dépote. Le duo de chanteurs hardcore-rap-ragga fonctionne à merveille, très complémentaire, comme la totalité du groupe en général. Les nombreux passages reggae/dub apportent une touche exotique et originale à la musique rageuse de Babylon Pression. Quelques problèmes de micro pour Mat l’un des deux chanteurs mais le groupe réussit une prestation sans faille, installant la bonne humeur et une puissance scénique saluées par le public havrais comme il se doit par un rappel. Ce sera en l’occurrence le titre « La Foi » tiré de la démo Classé X. Mission accomplie pour Babylon Pression !
La chaleur dans la salle fait bifurquer une bonne partie du public vers le bar à l’approche de la tête d’affiche de la soirée.

L’entrée d’Eths sur scène est tout simplement dévastatrice. Pogo instantané sur « Méléna » le titre qui inaugure la furie Eths ! Là où on aurait imaginé une nette prédominance de titres de Soma, la set-list est finalement bien répartie entre nouvelles compos et morceaux plus anciens époque Autopsie et Samantha. « Pourquoi », « La chair & le sang », « A la droite de dieu », « Samantha », « Des cendres », « Volée » ne sont pas omis et sont bien intégrés dans un ensemble qui reste très homogène. Le concert en son entier est incroyablement carré, le groupe impressionne par son professionnalisme. Quand les chevaux sont lâchés sur les parties rapides, la puissance dégagée par le groupe est phénoménale ! A en faire trembler le sol ! Candice, en plus de le justesse de son chant et de la rage de ses hurlements, semble plus à l’aise qu’auparavant, moins statique sur scène, échangeant davantage avec le public. Elle se montrera d’ailleurs fortement agacée par l’indélicatesse d’un spectateur. Musclor est là pour l’asperger d’eau histoire de refroidir les ardeurs du trublion et c’est reparti pour un tour.
Les titres s’enchaînent rapidement, efficacement. Le groupe est plus que rôdé et ne fait aucune fausse note, une vraie machine ! Bonne nouvelles pour les ménagères de l’Agora : Roswell le bassiste est grand, ses dreadlocks sont longues, le plafond est bas, le garçon manie bien le headbanging, résultat ses cheveux ont lustré les projecteurs à merveille, plus de toiles d’araignées ! Tout ça pour dire qu’en plus de ses qualités techniques, le groupe malgré une musique sombre et brutale affiche nettement son enthousiasme. Autant que le public.
Le summum de l’ambiance est atteint sur « Encore », l’hymne de Coriace. Mat et Seb de Babylon Pression font leur retour sur scène entourant Candice pour un morceau d’une incroyable intensité ! Tendance hip-hop festif mélangé à la force du métal, la liesse parcourt tout l’Agora ! Eths démontre parallèlement sa capacité de contrastes avec l’atmosphère jazzy de « Dévore ». Quand le groupe sait jouer sur les chapeaux de roue, il sait aussi conclure en douceur avec « Ailleurs c’est ici » et ses notes de piano.
C’est est fini de la prestation d’un groupe devenu l’un des plus populaires de France dans sa catégorie.

Un grand merci à Musclor, manager de Coriace. Sincères salutations aux musiciens d'Eths et de Babylon Pression et en particulier à leurs batteurs respectifs Guillaume et JB.

Et un deuxième grand merci à Céline Douchet pour les photos !



 

 Crédit photos : Céline Douchet

http://www.coriace.com/

http://www.eths.net/

http://www.babylon-pression.com/

© - E-zic.com v3 : 2000-2022 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH